Les colibris et le nectar nyctamère

image_pdfimage_print

1. Les colibris et leurs jolis coloris irisés

 (*.*)

Ah les jolis colibris…Les colibris et le nectar nyctamère.pdf - Adobe Reader

On admire leur look coloré !

Surtout celui des mâles, n’est-ce pas ?

 

Ah ben, oui,

C’est souvent comme ça chez les oiseaux…

Pour la parade nuptiale,

Quand c’est « le » mâle qui s’y exhibe,

C’est forcément lui, le plus joli !

 

La couleur, c’est le meilleur moyen pour distinguer

Mâles et femelles.

Pour les « sexer », comme on le dit dans le jargon.

Le mâle est le plus coloré.

Comparé à la femelle, plus terne,

Qui passe son temps à construire le nid, toute seule, à s’occuper des petits, toute seule.

Donc pour la femelle, y’a bien moins moyen et besoin de faire des coquetteries… Et pourtant ! Pourtant…

On a observé ceci *

(La petite * vous envoie en bas de l’article où vous trouverez les références biblio) : Un pourcentage non négligeable de femelles colibris est doté de jolis coloris irisés…

Des dames oiseaux travesties ?

Des femelles masculines… et pleines de plumes colorées… ? ! !
Mais comment ? Mais pourquoi ? Mais pour quoi ?

C’est pas normal. C’est quoi, hormonal ?

Hummm, mes chouchous… On a déjà parlé de cette histoire de pourquoi…

Mais puisque vous y tenez, on va chercher ensemble…

Suivez-moi…

  2. Les becs et le nectar nyctamère

Les colibris et le nectar nyctamère.pdf - Adobe ReaderLes colibris se nourrissent de nectars de fleurs, et ça en demande, de l’énergie ! Ils sont terriblement territorialistes et compétitifs. Ils protègent leur petit bouquet, becs et ongles !

En parlant de becs, parlons de leur longueur…

Saviez-vous que la compétitivité est souvent une affaire de longueur ? Non ?
Eh ben, je vais me faire un plaisir de vous l’apprendre :

a) Plus le bec est long, plus le nectar à butiner est profond.

b) Plus le bec est court, plus le nectar à buriner est accessible.

a’) Les becs longs se spécialisent dans les fleurs à gorges profondes.

b’) Les becs courts vont, courent, volent et se vengent, car c’est qu’il est très couru, le nectar accessible !

Conclusion) Plus le bec est court, plus l’on se doit d’être compétitif.

Dérision) Les fleurs à gorges courtes contiennent un nectar nyctamère qui rend agressif… et plein de couleurs !

Et devinez quoi. Les femelles colibris travesties de jolis coloris irisés… ont le bec plus court !

Du coup c’est qu’elles butinent forcément ces fleurs à nectar colorifère dégenrant… 

On cherché la cause ailleurs pourtant. Mais leur appareil génital n’a rien de mâle, et est pareil que la « normale ».

 

J’en con-conclue que ces femelles sont con-contaminées par un nectar trans*tionnant que je nommerai – car je l’ai déjà fait, nana-nère ! – le nectar « nyctamère » !
Chez les humains, c’est d’ailleurs un extrait de ce nectar que l’on injecte aux personnes trans*… et non des hormones ! (Vous voilà enfin dans la con-confidence !)

...

Bon

...

Ça m’amuse de raconter des teasing bêtises, mais quand même…

Redescendons sur terre ; )

Ces femelles à petits becs doivent dépenser plus d’énergie pour se nourrir.

Car elles doivent combattre beaucoup d’autres petits becs.
Et cette super-activité les rend super-colorées !

Chez les colibris trans*

Les coloris irisés des plumes sont dus à la gestion de la nourriture et à une attitude territorialiste, et non au sexe. Ces « drag birds » colorisées ne vont pas forcément agiter leurs plumages pour aller draguer d’autres dames oiseaux !

(Voici une occasion idéale,

Si vous me le permettez…

De rappeler que

C’est pas parce qu’on est trans*

Comme ces colibris

Qu’on est forcément gay

Comme un pinson !)

 

* La biblio promise plus haut :

Bleiweiss R. 2001. Asymmetrical expression of transsexual phenotypes in hummingbirds. Proc. R. Soc. Lond. B 268 :639-646. DOI: 10.1098/rspb.2000.1408

Bleiweiss R. 1992. Widespread polychromatism in female sunangel hummingbirds (Heliangelus: Trochilidae). Biol. J. Linnean Soc. 45:291–314.

 

Vôtrement,

 

Josie * 

Laisser un commentaire